Grammaire Japonaise.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tatout
Créatrice du Site
Féminin Messages : 1031
Date d'inscription : 12/03/2011
Age : 21
Localisation : Ca te regarde? Petit vicieux !
Voir le profil de l'utilisateur http://aishiteru-japan.forumgratuit.org

Grammaire Japonaise.

Message par Tatout le Ven 13 Mai - 17:30

Certains aspects de la grammaire japonaise sont grandement controversés. La grammaire japonaise peut se caractériser par les traits suivants :
La structure de la phrase de base est sujet-commentaire. Par exemple, considérez la phrase "kochira wa, Sanga san desu". Kochira est le sujet de la phrase, montré par la particule wa ; cela signifie "comme pour cette personne". Le verbe est desu ("être"). Comme une phrase, Sanga san desu est le commentaire. Cette phrase se traduit librement par "Comme pour cette personne, (c’) est M. Sanger". Aussi, le japonais, comme le coréen et quelque peu le chinois, est souvent appelé langue au sujet-commentaire, ce qui signifie qu’elle marque le sujet séparément de la matière, et les deux ne coïncident pas toujours.

Les noms japonais n’ont en général jamais de genre et de nombre. Donc, hon (livre) peut s’employer pour le singulier et pour le pluriel. Cependant, dans le cas d’un petit nombre de mots d’origine (ou de proto-japonais plutôt que d’origine chinoise) la pluralité peut être indiquée par la réduplication. Par exemple, hito signifie "personne" tandis que hitobito sigifie "les gens" ; ware est une forme de "je" tandis que wareware signifie "nous" (bien que le kun'yomi "ware" peut aussi être d’origine chinoise, à peine plus ancien que les lectures chinoises on'yomi). Parfois des suffixes peuvent aussi indiquer la pluralité. Des exemples comprennent les suffixes -tachi et –ra : watashi, une forme de "je", devient watashitachi, e qui veut dire "nous", et kare (lui) devient karera (eux).

Avec quelques exceptions le japonais est de type Sujet-Verbe-Objet (avec le verbe en fin de phrase). Il a aussi un ordre des phrases non marqué de Temps-Manière-Lieu (le contraire de l’ordre anglais).

Les verbes sont conjugués pour faire apparaître les temps qui sont au nombre de deux : le passé et le présent (aussi appelé non présent, depuis que la même forme est utilisée pour le présent et pour le futur). Le temps présent en japonais est utile à la fonction du présent simple et du temps futur, tandis que le temps passé (ou temps parfait) en japonais est utile à la fonction du temps passé simple. La distinction se fait pour des actions accomplies (parfait) ou ne le sont pas encore (imparfait). Le parfait présent , le présent continu, le présent parfait continu, le futur parfait, le futur continu et le futur parfait continu sont en général exprimés par un gérondif (forme –te) plus la forme auxiliaire imasu/iru. De façon similaire, le passé parfait, le passé continu et la passé parfait continu sont ordinairement exprimés par un gérondif plus le temps passé de imasu/iru. Pour quelques verbes qui représentent un processus qui se continue, la forme -te iru indique ordinairement un temps continu (ou progressif). Pour les autres qui représentent un changement d’état, la forme -te iru indique habituellement "Je suis venu", et non pas "Je viens", mais tabete imasu normalement signifie "Je mange (suis en train de manger)", et non pas "J’ai mangé (fini de manger)". Notez que dans cette forme l’initiale I de imasu/iru n’est souvent pas prononcée, particulièrement dans les cas de discours désinvoltes et du discours des jeunes gens. La signification exacte est déterminée par le contexte car les temps japonais ne se calquent pas un à un sur les temps anglais. De plus, les verbes japonais se conjuguent aussi pour montrer des modes varies.

Il existe trois types de mots qui correspondent aux adjectifs de l’anglais : les verbes statifs (aussi appelés i-adjectifs), les noms copulatifs (na-adjectifs), et l’ensemble limité des vrais adjectifs de japonais. Les deux premiers peuvent faire prévoir des phrases, et tous deux les infléchissent, bien qu’ils ne montrent pas la liste complète de conjugaisons trouvée dans les autres verbes. Il y a qu’une façon normale de transformer les verbes statifs en adverbes. Les vrais adjectifs ne servent qu’à modifier les noms.


Certains aspects de la grammaire japonaise sont grandement controversés. La grammaire japonaise peut se caractériser par les traits suivants :
La structure de la phrase de base est sujet-commentaire. Par exemple, considérez la phrase "kochira wa, Sanga san desu". Kochira est le sujet de la phrase, montré par la particule wa ; cela signifie "comme pour cette personne". Le verbe est desu ("être"). Comme une phrase, Sanga san desu est le commentaire. Cette phrase se traduit librement par "Comme pour cette personne, (c’) est M. Sanger". Aussi, le japonais, comme le coréen et quelque peu le chinois, est souvent appelé langue au sujet-commentaire, ce qui signifie qu’elle marque le sujet séparément de la matière, et les deux ne coïncident pas toujours.

Les noms japonais n’ont en général jamais de genre et de nombre. Donc, hon (livre) peut s’employer pour le singulier et pour le pluriel. Cependant, dans le cas d’un petit nombre de mots d’origine (ou de proto-japonais plutôt que d’origine chinoise) la pluralité peut être indiquée par la réduplication. Par exemple, hito signifie "personne" tandis que hitobito sigifie "les gens" ; ware est une forme de "je" tandis que wareware signifie "nous" (bien que le kun'yomi "ware" peut aussi être d’origine chinoise, à peine plus ancien que les lectures chinoises on'yomi). Parfois des suffixes peuvent aussi indiquer la pluralité. Des exemples comprennent les suffixes -tachi et –ra : watashi, une forme de "je", devient watashitachi, e qui veut dire "nous", et kare (lui) devient karera (eux).

Avec quelques exceptions le japonais est de type Sujet-Verbe-Objet (avec le verbe en fin de phrase). Il a aussi un ordre des phrases non marqué de Temps-Manière-Lieu (le contraire de l’ordre anglais).

Les verbes sont conjugués pour faire apparaître les temps qui sont au nombre de deux : le passé et le présent (aussi appelé non présent, depuis que la même forme est utilisée pour le présent et pour le futur). Le temps présent en japonais est utile à la fonction du présent simple et du temps futur, tandis que le temps passé (ou temps parfait) en japonais est utile à la fonction du temps passé simple. La distinction se fait pour des actions accomplies (parfait) ou ne le sont pas encore (imparfait). Le parfait présent , le présent continu, le présent parfait continu, le futur parfait, le futur continu et le futur parfait continu sont en général exprimés par un gérondif (forme –te) plus la forme auxiliaire imasu/iru. De façon similaire, le passé parfait, le passé continu et la passé parfait continu sont ordinairement exprimés par un gérondif plus le temps passé de imasu/iru. Pour quelques verbes qui représentent un processus qui se continue, la forme -te iru indique ordinairement un temps continu (ou progressif). Pour les autres qui représentent un changement d’état, la forme -te iru indique habituellement "Je suis venu", et non pas "Je viens", mais tabete imasu normalement signifie "Je mange (suis en train de manger)", et non pas "J’ai mangé (fini de manger)". Notez que dans cette forme l’initiale I de imasu/iru n’est souvent pas prononcée, particulièrement dans les cas de discours désinvoltes et du discours des jeunes gens. La signification exacte est déterminée par le contexte car les temps japonais ne se calquent pas un à un sur les temps anglais. De plus, les verbes japonais se conjuguent aussi pour montrer des modes varies.

Il existe trois types de mots qui correspondent aux adjectifs de l’anglais : les verbes statifs (aussi appelés i-adjectifs), les noms copulatifs (na-adjectifs), et l’ensemble limité des vrais adjectifs de japonais. Les deux premiers peuvent faire prévoir des phrases, et tous deux les infléchissent, bien qu’ils ne montrent pas la liste complète de conjugaisons trouvée dans les autres verbes. Il y a qu’une façon normale de transformer les verbes statifs en adverbes. Les vrais adjectifs ne servent qu’à modifier les noms.

La fonction grammaticale des noms est indiquée par les post prépositions. Ils comprennent les post prépositions de possession (no), de sujet (ga), d’objet direct (o), d’objet indirect (ni) et d’autres. Le sujet est aussi marqué par une post particule (wa). Ces particules jouent une fonction importante en japonais.

Le japonais a aussi beaucoup de façons pour exprimer les différents niveaux de politesse, dont une conjugaison différente des verbes, des verbes et des pronoms spéciaux, des verbes indiquant le statut relatif, l’emploi de noms différents, etc. , comme montré ci-dessous.

Le verbe desu/da est le verbe copulatif, bien qu’il ne joue pas le rôle du verbe être en anglais et prenne souvent d’autres rôles. Dans la phrase suivante, il a joué le rôle de la fonction copulative d’égalité, c’est-à-dire : A = B. cependant une fonction séparée d’ "être" est d’indiquer l’existence, pour lesquels les verbes arimasu/aru et imasu/iru sont employés pour inanimer ou animer respectivement les choses.

A proprement parler, desu est une contraction de -de, la particule indiquant le complément du sujet, (voir copulatif) et de su, une élision de gozaimasu (une copulative de politesse). Donc, en alternance, une plus exacte (bien que souvent vue) Kochira-wa, Sumisu-san desu is Kochira-wa, Sumisu-san-de su:

Kochira-wa Cette personne, sujet
Sumisu-san-de Mr Smith, sujet complément
su (=gozaimasu) est, (animé)

Le verbe "faire" (suru, forme polie shimasu) est souvent employés pour faire des verbes à partir de noms d’action et d’état (aisuru "aimer", benkyosuru "étudier", etc.). Le japonais emploie aussi des composes réguliers de verbes (exemple : tobidasu "s’envoler dehors, s’enfuir" de tobu "voler, sauter" + dasu "sortir").

Il y a beaucoup de formes dérivées des mots qui peuvent tourner une partie du discours dans une autre. Les noms peuvent être transformés en verbes, les adjectifs en noms, en gérondifs, en d’autres formes, ainsi de suite. Les verbes, en plus des autres formes dérivées, ont une forme (la –tai) qui est un adjectif signifiant "veux (voulant) faire X" ; exemple, tabetai desu signifie "Je veux manger".

Le japonais a quantité de pronoms pour un usage en différentes occasions, et des pronoms différents pour les hommes et pour les femmes, les plus jeunes et les plus âgés, etc. Ces pronoms ne sont pas employés tout le temps, mais souvent s’évitent quand ma référence a déjà été établie et sa forme évidente dans le contexte. Le japonais est cependant appelé langue "pro-drop – pour la chute". Par exemple, au lieu de dire "Watashi wa byoki desu" ("Je suis malade"), quelqu’un dira simplement "Byoki desu" ("Suis malade"). Un seul verbe peut souvent constituer une phrase complète.

Site.

_______________________
Si vous avez besoins d'aide ou d'un renseignement, n'hésitez pas à me MP

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum