La vague

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Nao
Habitué(e)
Habitué(e)
Messages : 282
Date d'inscription : 06/07/2011
Voir le profil de l'utilisateur

La vague

Message par Nao le Dim 21 Aoû - 14:22

Nom du film : La vague (die welle)
Date : 4 mars 2009
Réalisé par Dennis Gansel
acteur : Jürgen Vogel, Frederick Lau, Max Riemelt
Durée : 1h48
Origine : Allemagne
Genre : Drame


Synopsis :

Le professeur Reiner est en charge de la semaine thématique sur l'autocratie. Cependant, il se rend vite compte que ses élèves n'ont pas vraiment la notion du "comment un peuple à pu suivre un seul homme s'ils étaient contre" forcément en parlant du régime fasciste. Le professeur Reiner met alors en place un jeu, sans que ses élèves s'en rende vraiment compte, qui subtilement va prendre de plus en plus d'ampleur afin de leur faire comprendre comment ce genre de choses est arrivé et comment ce genre de choses pourrait de nouveau arriver.

Comme sur les fiches manga, je n'en dis pas trop sur l'histoire, je me concentre plutôt sur l'avis.



Avis :

Inspiré de faits réels.


La première chose à savoir sur ce film c'est qu'il est adapté d'un roman de Strasser, La vague, qui est lui-même adapté d'une histoire vraie !

L'histoire vraie ne se passe pas en Allemagne mais aux USA, dans un lycée. Les lycéens parlant de la Seconde Guerre Mondiale, qui n'était pas du tout leur préoccupation principale, ne comprenaient pas comment un groupe entier avait suivit Adolf Hitler, alors que certains étaient contres. Le professeur mit alors en place un jeu de rôle, qui partit très loin, trop loin peut être! Si loin que le professeur lui-même à la fin de son jeu, quand il annonça la supercherie, et fit se remettre en question tous les élèves qui avaient finalement suivit un leader car le groupe était plus fort, confia que c'était une expérience durant laquelle il avait eu très peur.

Die welle


La vague fait partie de ces films qui, même si certains verront le film et diront "non je me suis pas fais avoir", laisse sans voix à la fin. Avant d'aller loin dans le pourquoi du comment, jugeons d'abord le film sur son ensemble.

Tout d'abord, c'est un film allemand, souvent les films ou séries allemandes c'est du bourrin, des BMW qui explosent, des Mercédes, des clowns, et de la poésie allemande (très poétique à la Rammstein, mais tellement bon !) bah pas là !

Le film est très bien réalisé, les décors sont super. Les plans sur les acteurs sont souvent très bien choisis, le rythme du film n'est pas lent et ce n'est pas non plus un film qui bouge beaucoup, idéalement neutre pour un film de ce type.
La BO est excellente par contre, beaucoup de bonnes musiques et quelques thèmes parfaitement choisis.

Les acteurs sont eux aussi bien choisis. Le casting est parfait, le prof à la tête un peu louche dont on sait pas où il veut nous emmener, les perdus de la vie avec leur tête de perdus de la vie, les intello qui suivent le groupe sans réfléchir. Bref, tous les élèves sont assez uniques et chacun est intéressant dans son histoire, histoire qui fait qu'il suivra la vague ou pas, justement. Mention spécial au "fou" qui est très bien joué, vous verrez directement de qui il s'agit, il le porte sur son visage ! Une bonne tête d'ahuri comme on en a toujours dans notre classe, qui fait un peu peur.




Allons maintenant plus en profondeur.

Pourquoi ce film nous fait réfléchir?


Tout d'abord la vague semble être un amusement, de la part d'un prof, un jeu de mauvais goût auquel les élèves se plient, sauf certains qui partiront. Un jeu censé expliquer aux jeunes comment une autocratie peut se faire et comment aujourd'hui il pourrait y en avoir une.

Le professeur commence alors sur des jeux de mauvais goût, de très mauvais goût. Au début on se dit "vous comprenez pas que c'est de mauvais goût?" et le film continue malgré tout.

Le second jour se passe et les idées se mettent en place dans le mouvement crée par le professeur, leurs idées et explications sur ce que fait une autocratie. La puissance d'un groupe, un leader, la position sociale des habitants du pays, l'envie de vengeance (comme les allemands l'avaient suite à la première guerre et le traité de Versailles qui mettait tout sur le dos des allemands alors que pour la première on y était un peu pour quelque chose aussi, et favorisa la montée d'Hitler bref c'est une autre histoire), ça leur apprend le respect, l'égalité, pas de marque, pas de violence, l'entraide etc... Tout un tas de choses qui font que les personnes peuvent se révolter ou vouloir le changement.

Très vite, l'ambiance du "nous sommes plus fort en groupe" va se montrer, et petit à petit devant notre télé on se retrouve prit au jeu... Fini les "p'tains mais arrêtez votre délire" et bienvenue les "c'est vrai qu'ils ont souvent été seuls, et que depuis qu'ils sont un groupe ils se débrouillent mieux". L'idée de départ est bonne dans ce type de "gouvernement" chacun peut s'aider, la solidarité, un groupe entier. Mais, très vite, ça déborde.

Et dans ce film, ça déborde aussi, sauf que à fond dans le film et à la façon dont il est mit en scène, nous appartenons presque à la vague. Si bien que nous voulons qu'ils détruisent les anarchistes qui les ennuient et les rackettent, si bien que finalement quand ils choisissent de mettre tous une chemise blanche et qu'une ne joue pas le jeu, on ne veut plus lui parler. Bref, la montée dans le film nous la ressentons (mais qu'après coup).

Le film continue comme ça, ils se font un emblème etc... et nous suivons, sans nous rendre compte nous adhérons presque à leurs idées, puisque tout part d'une bonne idée, la solidarité, mais que ça déborde nous nous en rendons même plus compte.

Le film gagne en drame et intensité tout du long, nous ne savons pas ce que veut le professeur. Il joue sur plusieurs tableaux, et veut-il être leader de la vague ou la laisser à la fin de la semaine? Pendant ce temps, les jeunes continuent leur montée dans l'extrême.

Un point fort du film, et essentiel, qui, je trouve, montre comment peut devenir important un tel mouvement, ce sont les "résistants". En effet, étant persuadées que ce n'est pas simplement un jeu, 2 filles vont se mettre à faire des tracts. Et de ce fait donner de l'importance à un groupe qui n'en avait pas. Le problème, et je trouve que c'est bien montré aussi dans le film, c'est que si on donne de l'importance à un groupe qui n'en a que très peu (en fait qui se sent important mais qui ne l'est pas), ça le rend important, et lui donne plus de pouvoir et renforce ses convictions, favorise sa haine et sa montée en puissance.

Fatalement la fusion de tous ces facteurs font que la vague monte, et ne s'arrête plus.

Je m'arrête là pour le déroulement du film, passons directement à la fin.

Attention, ce qui suit risque de vous spoiler un petit peu, si vous ne voulez pas vous spoiler du tout (ou comprendre que ceci ou cela) vous pouvez vous arrêtez ici pour la fiche, le reste est une analyse de la situation finale.

La situation finale est absolument excellente ! La vague est montée, le prof leur donne rendez vous, ils sont de plus en plus nombreux. Tous avec leur chemise blanche, leur emblème, et tous bien en rang comme il faut. Et le professeur commence un discours sur l'avenir de la vague. Un discours qui (en VO bien sur) n'est pas sans rappeler les discours très énergétique d'Hitler. Commençant à aller trop loin, parlant de traitrise au niveau de certains, qu'il fait d'ailleurs venir au tableau (la scène se passant dans un théâtre). Le prof ayant lu les devoirs sur ce qu'avait apporté la vague aux élèves, un réconfort, un sentiment de puissance... Les élèves n'avaient pas vu le négatif de leur groupe.

Le fait de mettre les autres de côtés car différents, d'être violent, de devenir extrême... Et le film continue, le prof fait alors une déclaration qui vous fera vous remettre totalement en question, car tout le long du film vous aurez été berné et (quoiqu'on en dise) vous aurez été un moment ou un autre du même avis, et surtout sur le comment une autocratie peut revenir n'importe quand, et à une vitesse folle, au pouvoir.

Ensuite il y a la scène finale, que je ne dévoilerai pas, et qui nous achève.

Alors pourquoi voir ce film? Pour tout ce que j'en ai dis avant.

C'est un film formidable sur la montée des extrêmes, il fait réfléchir d'un côté comme de l'autre sur ce qui favorise les montées extrêmes. On se fait pieger tout le long du film, la fin devrait vous faire étonnamment réfléchir sur ce sujet (surtout pour ceux qui ne comprennent pas comment un peuple entier peut suivre un seul homme). Bref je ne peux que vous le conseiller ! Un film excellent, qui fait réfléchir intelligemment, bien réalisé. Un très bon moment.

Il me fait le même effet que American history X sur le racisme ou Requiem for a dream sur la drogue (2 films excellents soit dit en passant).



Suite à cela j'ai acheté le livre, je vais le lire et je vous ferais certainement une fiche comparative !

Attention, je vous conseil fortement le film en VO !

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut



 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum